iTunes Spotify Deezer Google Play


Tu me fais un Lydia ? J’ai tellement entendu cette phrase que j’ai eu envie de rencontrer Cyril Chiche, son CEO. Lydia est une application de paiement instantané multi-usage sur mobile.

Dans ce nouvelle épisode, passionnant, nous retraçons le parcours de Cyril, et plus abordons ces sujets :  

  • Ses études et ses premiers jobs
  • Son envie de devenir entrepreneur
  • La rencontre avec son associé Antoine Porte
  • La création de Drinkon.me un lab qui permet d’expérimenter Lydia avant l’heure
  • La création de Lydia, recrutement, difficulté, levées de fonds, traction
  • Le paiement mobile en général
  • Des questions personnelles : organisation, étapes de sa vie.

J’ai eu beaucoup de plaisir à réaliser cet épisode. J’ai vraiment apprécié la personnalité de Cyril, il est précis, bienveillant, toujours avec une dose d’humour.

Plus en détail,

Cyril est né à Marseille de parents médecins. Quand deux médecins font un enfant, ils ne font pas toujours un médecin !

Cyril a toujours été attiré par l’entreprise. Il fait des études de commerce à l’ISG de 1992 à 1995, puis enchaine quelques stages dont certains en Asie.

Ces séjours à l’étranger vont le passionner comme ceux qu’il a fait à Hong Kong, au Japon ou à New York.

Pour trouver un stage, à Paris il va écrire des dizaines de lettres. Parmi les réponses, il y a une société Nearteck qui vend des solutions de sauvegarde en réseau. Des solutions de Nas / Cloud avant l’heure.

Nearteck le prend en stage, et Cyril y sera embauché. Il y restera quelques années et va gravir les échelons dans la partie commercial jusqu’à la direction.

Lors de ses différents stages, Cyril a amené à se déplacer à l’étranger. Il observe que dans de nombreux pays, le paiement se fait via le mobile, alors que chez nous nous sommes encore avec la vieille carte bleue.

L’idée est séduisante, ce serait bien de « l’importer » en France tout en la simplifiant.

Il a l’idée de créer une solution de paiement par mobile, ultra simple.

Même si l’idée est largement réalisable, techniquement une solution de paiement quelle qu’elle soit est compliqué, techniquement.

Cyril se met à la recherche d’un cofondateur pour une structure qu’il n’a pas encore créé.

Il rencontre Antoine Porte, qui travaille chez my Little Paris. C’est un coup de foudre professionnel.

Ils se rencontrent régulièrement, toutes les semaines, pour établir le projet. A chaque réunion, un thème est abordé, que ce soit sur la future structure que sur le plan personnel.

Antoine est plus jeune que Cyril. Il a encore ses entrées dans les écoles.

Ensembles, ils décident de ne pas lancer ce qui va devenir Lydia plus tard, mais ils vont commencer par un lab, une sorte de beta de Lydia : Drinkon.me

Cette initiative va leur permettre de tester une solution de paiement pour payer des consommations dans les bars, et plus tard de propulser Lydia vers le produit final, de créer les fondamentaux en évitant pas mal d’erreurs.

Dans le podcast, Cyril détaille toutes les étapes intermédiaires qui dureront presque 2 ans, que je vous laisse découvrir.

En 2013, Cyril et Antoine sont prêts, la nouvelle société est créée, le concept est élaboré, il ne manque plus que le nom.

Alors que Cyril est en vacances en Corse, Antoine l’appelle pour lui proposer un nom :  Lydia. De nombreux symboles sont associés, le royaume de Lydia était le premier à instaurer la monnaie, le fleuve le traversant était le fleuve Pactole. Et ce royaume était dirigé par le roi Crésus !

Le royaume de Lydia était le premier à instaurer la monnaie, le fleuve le traversant était le fleuve Pactole. Et ce royaume était dirigé par le roi Crésus !

Cyril est enchanté, ils ont trouvé le nom idéal. L’aventure Lydia commence.

Dans une seconde partie, Cyril nous parle des débuts et des difficultés à évangéliser la marque et le produit.

La première étape de la société est de trouver des clients. Quels secteurs peuvent être intéressés par ce nouveau mode de paiement. Ils se disent « qui aurait besoin de nos services et qui ne sont pas équipés de terminaux CB ? »

Ainsi, ils démarchent les taxis, les médecins, les kinés… ils cherchent mais l’idée ne convainc pas. Ils signent très peu de contrats, ça ne prend pas.

Après réflexion et avec toujours Drinkon.me en tête, ils démarchent les cafets d’étudiants…

Et là ça fonctionne direct. 1, 2,5….10 écoles, ils ont trouvé le marché, le product market fit.

Lydia est partie, ils signeront très rapidement des milliers adhérents. Il faut accélérer ; aller très vite.

Septembre 2016, ils lancent la carte de paiement MasterCard Lydia, s’ouvrent sur l’Europe, en 2017 (Irlande, Espagne, Royaume Uni, Portugal, Allemagne…)

En janvier 2020, ils font une levée de fonds record e 40 millions d’euros auprès du géant chinois Tencent.

Dans une autre partie, Cyril Chiche nous offre son expertise sur le paiement mobile, la lente disparition du cash, les solutions existantes : Apple Pay, NFC, messenger, Paypal…

Enfin, comme à l’accoutumé nous avons terminé notre discussion par des questions personnelles.

L’épisode dure plus de 2 heures, mais Cyril est tellement sympa et précis, que je ne vois pas le temps passer, et je vous garantie que vous ne le verrez pas non plus !

Bonne écoute !

Notes de l’épisode :

Nous citons

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

fr_FRFrench