iTunes Spotify Deezer Google Play

Dans ce nouvel épisode, je reçois Jean-Charles Samuelian, qui est le CEO de Alan, la première assurance santé, complétement dématérialisée, qui opère sur un marché qui n’avait pas évolué depuis 30 ans en tentant de rendre ce produit plus sexy.

Indépendamment de son produit, Jean Charles a une vraie vision du management, et de l’entreprise.

En détaillant son parcours, nous abordons ces sujets :

  • Ses études, et son enfance, son premier business plan à 15 ans
  • Sa première boite Expliseat qu’il a créée pendant ses études. Il a réussi le défi de fabriquer un siège d’avion de 4 kilos, là où ceux des avionneurs font  plus de 13 kilos
  • Le lancement d’Alan en 2016, ou comment disrupter un marché qui n’a pas évolué depuis 30 ans
  • La montée en puissance d’Alan
  • Les levées de fonds successives dont un seed record de 12 millions d’euros (total levées : 135 millions d’euros)
  • Le produit Alan, et pourquoi il est plus simple et meilleur
  • Nous passons un long moment sur le management de ses salariés, sa vision de l’entreprise libérée, sans manager, sans réunion
  • Nous terminons cet épisode par des questions personnelles.

C’est un épisode plus que passionnant, Jean Charles est passionnant. Jean-Charles est brillant.

Plus en détail,

Jean-Charles Samuelian est né à Marseille. Il a fait des études scientifiques (math sup math spé) et a toujours été très attiré par l’entreprise. A 15 ans il faisait déjà son premier business plan. Durant ses études, il commence des projets d’entreprises, de startups, alors qu’il est à l’école des Pont et Chaussés.

En 2010 avec 2 associés (Benjamin Saada et Vincent Tejedor), ils commencent à s’intéresser au siège d’avion après un voyage en classe éco , ou l’un des associés était hyper serré en classe éco. Ils veulent créer un siège d’avion nouvelle génération, plus ergonomique et plus léger. Après de nombreux essais, et échecs, et avoir déposé 53 brevets ils arrivent à créer un siège de 4 kilos, alors que ceux existants font 13 kilos. Vous imaginez l’économie de Kerozène.

Ils créent leur société, Expliseat. On peut déjà noter l’ambition pour des jeunes qui sont encore à l’école de s’attacher à un marché énorme, démesuré, mondial, celui des avionneurs.

Jean-Charles restera 6 ans dans la société, jusqu’à rencontrer un problème personnel.

Son grand père, dont il est très proche, est atteint d’un cancer. Jean-Charles se rend compte en allant le voir tous les jours, et en s’occupant de ses papier, que le système de santé, les remboursements, c’est compliqué, opaque, et rigide. Il décide de s’intéresser au sujets, lit des livres dans tous les sens. Ça lui donne des idées. Il faut simplifier, disrupter, dépoussiérer ce marché des mutuelles (complémentaire santé), qui n’a pas évolué depuis 30 ans.

Jean-Charles, quitte Expliseat pour se consacrer à ce projet , qu’il va baptiser Alan. Il est rejoint par son cofondateur Charles Gorintin. Tous deux commencent à travailler sur le sujet .

La roadmap est de créer une complémentaire santé , ultra simple, ultra réactive, intuitive et juste.

Comme vous l’imaginez, c’est un marché très compliqué, les deux cofondateurs s’entourent de spécialistes du domaine, de tech pour la partie logiciel, et Jean-Charles continuent à potasser des livre sur le sujet, alors que Charles s’occupe de la partie technique.

Il faut rappeler que le marché n’a pas évolué depuis 30 ans et est tenu par des géants, la plupart du temps, internationaux : Allianz, Generali, Malakoff…

Une fois que le produit est prêt, Jean-Charles se tourne vers ses copains startupers, et propose une version béta pour test. L’adhésion est immédiate.

Alan obtient, l’ACPR (Autorité de contrôle prudentiel et de résolution), l’agrément qui permet d’exercer, d’être assureur. Alan est la première société qui obtient cette agrément hors de majors depuis 30 ans.

Par la suite, ça va aller très vite. Alan fait un premier tour de table en seed de 12 millions de euros. Un record pour l’époque en seed. Le projet convainc les investisseurs. Ils enchaineront les levées de fonds :

  • Seed de 12 millions en 2016
  • 23 millions en 2018,
  • 40 millions en 2019,
  • 50 millions en 2020

Alan est valorisée aujourd’hui qui dépasse hum plus de 600 millions d’euros.

Dans une deuxième partie, Jean-Charles, nous parle de management. Là, j’ai été bluffé. Il a  une vraie vision sur le management, une vraie culture d’entreprise.

Jean-Charles vient d’écrire un livre (Healthy Business: Culture d’entreprise, Bien-être, Excellence, paru chez Storylab Editions), qui nous décrit sa vision. Healty Business présente de manière détaillée la culture et l’organisation d’Alan.

Brièvement, le management d’Alan c’est :

  • Pas de réunion, ou de meeting
  • Pas de manager, chacun à un référent qui les aide en cas de problème.
  • Tout est transparent. Tout le monde sait tout sur tout le monde (Grille de salaire, Equity)
  • Les nouveaux collaborateurs, quand ils sont onboardés, ils ont juste un référent pour leur expliquer le job. La société est organisée autour d’une bible où tous les process sont répertoriés. Une base de connaissance qui est alimentée par des milliers de questions réponses.

Comme à l’accoutumé, nous terminons par des questions personnelles, et nous abordons ces sujets :

  • Jean-Charles lit énormément de livre de management, et en extrait tout ce qu’il peut appliquer à Alan. Il partage énormément ce qu’il lit et notamment sur son blog
  • En général le matin, il se déconnecte pour travailler sur des sujets autres que le quotidien : la trajectoire d’Alan, qu’est-ce qui pourrait améliorer Alan, la vie dans l’entreprise, le bien-être de ses collaborateurs, parfaire la solution Alan.
  • Les étapes de sa carrière qui l’ont marquées
  • Son organisation dans la semaine, et dans la journée,
  • Les difficultés rencontrées dans Expliseat et Alan

Je le dis souvent, mais là encore, j’ai particulièrement apprécié cet épisode.

Jean-Charles n’a que 33 ans, mais quelle maturité ! quel recul sur la vie de l’entreprise ! Il est brillant.

Il me rappelle Alexandre Prot, le CEO de Qonto que j’ai rencontré dans l’épisode 33

J’ai rencontré Paul Morlet (Episode 16), nous avons parlé d’Alan. Il me dit «Jean-Charles, c’est le meilleur DRH du monde »

A vous d’écouter…

Ce podcast est sponsorisé par Papeo, imprimeur de rollup et kakémono

Dans cet épisode nous citons les épisodes de Podcast :

Nous citons un livre :

Un documentaire :

Bonne écoute !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

fr_FRFrench