iTunes Spotify Deezer Google Play

Aujourd’hui, j’ai l’immense plaisir de recevoir Dorine Bourneton, la 1ère femme pilote de voltige au monde et handicapée. Comme elle le dit si bien « voler, c’est sa façon de marcher ».

Dorine a une pêche, une joie de vivre incroyable !

Elle a choisi de regarder devant, de ne pas s’apitoyer sur son sort.

A 16 ans, elle est la seule rescapée d’un crash d’avion. Elle perdra l’usage de ses jambes.

Mais la vie continue, elle va passer son brevet de pilote, et se battre pour que les personnes handicapées puissent devenir pilote professionnel. Un combat qu’elle gagnera grâce à un ministre, Dominique Bussereau, des amis et beaucoup de sueur.

Dans ce magnifique épisode, Dorine nous détaille :

  • Son enfance,
  • Son crash, le 12 mai 1991, où elle est la seule rescapée,
  • Sa passion pour l’aviation, et plus particulièrement l’Aéropostale
  • Sa nouvelle passion : la voltige
  • Sa vie en fauteuil, et le regard des autres.

Le 09 novembre 2020, TF1 diffusera un film avec Alice Taglioni sur la vie de Dorine Bourneton, qui est l’adaptation de son livre « Au-dessus des nuages » publié chez Michel Laffont.

J’ai beaucoup aimé cette rencontre, cette leçon de vie, sa détermination et son credo :

Rien n’est impossible.

Plus en détail,

Dorine Bourneton est la fille d’un pilote d’avion, amateur. A la maison, ils ne parlent qu’aviation. Dès l’âge de 8 ans, Dorine est déjà passionnée par l’Aéropostale de Mermoz, Saint Exupéry et Guillaumet.

Dès qu’elle peut, elle grimpe dans l’avion avec son père. A 16 ans, alors qu’elle suit des cours de pilotage, elle tombe sur une affiche pour une démonstration de Canadair à Marseille.

Son aéroclub organise l’excursion.

Le matin du 12 mai 1991, la météo n’est pas propice au vol. Après de nombreuses hésitations, le club décide de partir. Dorine sera dans un avion, et son père dans un autre.

En vol, l’avion dans lequel, elle est passagère rentre dans un nuage, et la visibilité devient nulle.

Comme nous l’explique Dorine, il y a plusieurs qualifications dans le pilotage.

  • VFR (pilotage à vue)
  • IFR (pilotage grâce aux instruments)

Le pilote de l’avion de Dorine n’a pas d’expérience de vols aux instruments (IFR). Sans aucune visibilité, le pilote est déstabilisé, il opère un demi-tour, mais l’avion perd de l’altitude et percute une montagne.
En se crashant, le Piper A28 se glisse entre 2 arbres, et perd ses ailes. L’avion sera freiné immédiatement. Il y a 4 occupants, mais Dorine sera la seule survivante.

Il est 8h30 du matin, il fait froid, Dorine a très peur, il neige, il fait froid, elle est seule. Elle n’a que 16 ans, elle pense qu’elle va mourir.

Les recherches sont immédiatement lancées avec des moyens conséquents : hélicoptères protection civile, Samu, pompiers, radios amateurs, des avions d’autres aéroclubs, des volontaires…

En fin de soirée, 12 heures après le crash, l’avion complètement broyé est retrouvé. Dans la carcasse, gisent 3 corps, et miracle, Dorine est vivante.

Elle sera transférée à l’hôpital du Puy. Il faut l’opérer immédiatement, elle risque de devenir tétraplégique (tous les membres immobiles).

Dorine a eu la moelle compressée, il y a un hématome. L’opération est un succès, mais elle restera paraplégique, autrement dit, elle perdra définitivement l’usage de ses jambes.

Immédiatement, Dorine comprend ce que sera sa nouvelle vie. Il est hors de question d’abandonner sa passion : Piloter.

Mais comment faire, il y a des pédales dans les avions pour la gouverne de direction. Comment faire ?

Son père entend parler d’avions adaptés aux handicapés, avec des malonniers (palonniers aux mains), dans un aéroclub de Toulouse.

4 ans plus tard, Dorine obtiendra son brevet de pilote. Elle peut continuer sa passion, et veut même en faire son métier :  Pilote professionnel.

Elle se rend compte à l’époque qu’en Europe, ce n’est pas possible. Ça se fait aux États Unis, avec des pilotes comme Mike Smith.

Dorine se lance dans un combat de 7 ans pour permettre aux pilotes handicapés de devenir professionnels pour du transport de fret, pilotes de mission, surveillance de foret, ou instructeurs.

Grâce à son implication sans relâche, et avec le concours du ministre Dominique Bussereau, en novembre 2003, l’autorisation ministériel est signé. Une personne handicapée peut devenir pilote professionnel.

Dans la suite de l’épisode, Dorine nous parle de sa nouvelle passion : la voltige.
Avec un avion adapté, Dorine devient la première femme handicapée au monde à devenir pilote de voltige. Elle participera aux démonstrations de voltige au Bourget.

Avec ses combats, Dorine Bourneton est très médiatisée. Elle anime une série d’émissions : « Dorine, d’un ciel à l’autre », où Dorine nous fait voyager dans des pays comme l’Alaska, le Maroc, l’Afrique du Sud, ou l’Angleterre, en avion.

Je vous conseille, également son livre : « Au dessus des Nuages », chez Robert Laffont, qui sera adapté à la télévision sur TF1 le 9 novembre 2020, et joué par Alice Taglioni dans le rôle de Dorine.

Dès les premières minutes de notre entretien, nous voyons la détermination de Dorine. Malgré les épreuves qu’elle a subies, comme son accident, la difficulté du handicap dans un pays où les structures ne sont tout à fait adaptées, le regard des autres… Dorine est une battante. Son combat dans tout ce qu’elle entreprend se résume par ce crédo : Rien n’est impossible.  

Nous terminons l’entretien par des questions personnelles, et cette magnifique phrase :

« Nos projets doivent ressembler à nos rêves, et nos rêves à ce que nous sommes vraiment au fond de nous. »

Quel magnifique épisode, vous m’en direz des nouvelles.

Bonne écoute 😉

Dans cet épisode nous citons :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

fr_FRFrench