iTunes Spotify Deezer Google Play


Dans ce nouvelle épisode, je reçois Carole Juge Llewellyn, la CEO de Joone, les couches pour bébé écolo-friendly. Fondé il y a tout juste 3 ans, Joone vend chaque mois plus de 4 millions de couches. Impressionnant !

Carole coche beaucoup de cases : chef d’entreprises, actrice, écrivaine, mannequin.

Son parcours est incroyable, et nous le détaille et plus particulièrement :

  • Son enfance, ses études dans l’Allier
  • Son doctorat aux Etats-Unis, en Caroline du Nord
  • Ses débuts au théâtre avec Niels Arestrup, et au Cinéma (Taken 3)
  • Le lancement de Mommyville, un réseau social destiné aux femmes enceintes
  • Le lancement de Joone en 2017
  • La trajectoire et les perspectives de Joone
  • Nous terminons par des questions personnelles, et entre autre Carole nous parle des deux livres qu’elle a écrit.

Plus en détail :

Née dans l’Allier, de parents enseignants, Carole Juge fait des études littéraires.

Pas très motivée pour la fac, elle s’inscrit dans un programme d’échange. Elle part pour 5 ans en Caroline du Nord à UNC (University of North Caroline), pour un PHD (Doctorat).
Après cette formidable expérience où elle a connu entre autres les débuts de Facebook, elle rentre en France pour soutenir une thèse sur l’auteur Cormac McCarthy, à La Sorbonne. Elle y enseignera, d’ailleurs, durant quelques années.

Pendant cette période, elle a du temps, et montera sur les planches où elle croisera l’acteur Niels Arestrup. Elle enseigne la journée et joue le soir.

Elle apparaîtra même dans un film aux côtés de Kevin Costner ou Liam Neeson dans Taken 3.

En 2015, Carole a un grave accident et est alitée 6 mois. Après « s’être tapée Friends », comme elle dit, sur ton canap, elle décide de réagir. Pas question de se tourner les pouces. Elle lit, se documente, et reprend un projet imaginé aux États-Unis pendant la grossesse difficile de ta sœur, lancer un réseau social pour répondre aux questions des jeunes parents, MommyVille.

Elle cherche à lever de l’argent pour accélérer. Elle signe une term sheet, mais le VC est pris dans une tourmente financière illégale, et Mommyville ne verra jamais les fonds.

Elle est contrainte de déposer le bilan. Ce sera une période sombre dans sa vie professionnelle. Elle fera tout pour ne pas laisser ses collaborateurs sur le carreau, jusqu’à vendre le mobilier de l’entreprise pour compenser les pertes de salaire.

Alors qu’elle s’était promis de ne plus remonter d’entreprise, elle a l’idée de Joone.

Joone distribue des couches très saines pour bébé (bio, sans perturbateurs endocriniens, fabriqués en France, sans produits nocifs…)

Ce qui est intéressant, c’est qu’elle s’attaque à un marché occupé par des majors, des groupes internationaux. Ce ne sera pas évident pour la jeune startup de s’imposer.

Lancé en 2017, en août 2018, 60 millions de consommateurs fait une étude comparative sur les couches, et Joone est plébiscité, loin devant les majors.

Joone vient de décoller !

Dans cette partie, Carole nous parle du produit, de la distribution (système d’abonnement innovant). Ce qui est incroyable c’est que Joone vient d’avoir à peine 3 ans, et vend déjà plus de 4 millions de couches.

Joone vient d’avoir à peine 3 ans, et vend déjà plus de 4 millions de couches.

Joone, la DNVB (Digital Native Vertical Bands) devient un phénomène.

Sur les réseaux sociaux, Joone est très présent. Par exemple, il y a l’Instagram Corporate où Joone parle de sa société, des produits… et l’Instagram décalé, où les cliens postent des images insolites, comme par exemple un château fort, ou une voiture crée avec l’emballage Joone.

Ces derniers mois, Joone a évolué, puisqu’elle distribue des produits de beauté, des serviette hygiéniques, des habits…. Le tout, toujours en écolo-friendly.

Dans une autre partie, Carole nous donne sa vision du marketing, du management, et de la trajectoire que prend Joone.

Enfin, comme à l’acoutumée, nous terminons le podcast par des questions personnelles. Carole nous parle de sa vie, de son emploi du temps. Nous apprenons qu’elle est hyperactive, se lève très tôt le matin, pour écrire. Elle a publié un livre, « Une ombre chacun » publié chez Belfond, et est en passe d’en publier un second.
Ces livres sont publiés sous le nom Carole Llewellyn, qui était un nom d’emprunt lorsque Carole était sur les planches. Llewellyn est le nom de son cheval lorsqu’elle était petite.

J’ai beaucoup aimé cet épisode, la simplicité et la sympathie de Carole, et je vous le fais partager.

Dans cet épisode, nous citons :

Bonne écoute 😉

Ce podcast est sponsorisé par Papeo, imprimerie en ligne de flyers

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

fr_FRFrench